Qui sommes-nous ?

L’association Jam des Volcans

La Jam des Volcans, est une association de loi 1901, dont le but est de créer et de faire perdurer une antenne de la Global Game Jam à Clermont-Ferrand. Fondée en Avril 2018, elle regroupe d’anciens et d’actuels membres du club Pixel de l’ISIMA. Ce club, créé en 2014, est dédié à la création de jeux vidéos. Régulièrement, ses membres organisent des sessions de création étalées sur un week-end : des équipes disposent de 24 heures pour développer un jeu vidéo sur un thème donné. Depuis la fondation du club, plus d’une dizaine de sessions de créations ont été organisées. Les plus importantes ont rassemblé plus d’une vingtaine de participants venant de différentes écoles de l’Université d’Auvergne.

Forts de cette expérience, nous souhaterions réunir plus de passionnées autour de l’évènement de la Global Game Jam.

Cette première itération, pionnière auvergnate, a pour but d’être pérennisée. C’est pourquoi l’association qui organise l’évènement est indépendante et n’est rattachée à aucune école ni à aucune autre organisation. Dans cette optique, nous travaillons depuis plusieurs mois pour la concrétisation de ce projet.

Notre équipe

Charline Grenier, Secrétaire

Élève ingénieure de l’ISIMA depuis cette année, Secrétaire de l’association-entreprise IMAGE et Vice-Présidente de Pixel (2018-2019).

Joueuse assidue de jeu d’énigmes et d’aventures comme les séries des Zelda ou Professeur Layton, les jeux vidéos et leur création permettent de développer l’imaginaire dans des mondes que l’on peut créer à volonté.
« La Global Game Jam est une occasion d’organiser et de participer à un évenement de création de jeux de grande empleur avec des gens dont c’est la passion. »

Florian Cogoni (a.k.a. Cogo), Vice-Secrétaire

Élève ingénieur de l’ISIMA, membre du BDE et de plusieurs autres clubs, dont Pixel en tant que Respo’Event, durant le mandat 2017.

Grand fan des jeux de la firme Nintendo, fou des mécaniques de gestion/stratégie à la Paradoxe et passionné de Game Design.
« J’adore m’investir dans la vie associative et le processus créatif derrière chaque oeuvre me passionne, je ne pouvais pas manquer ça ! Après tout, Cogo est partout ! »

Baptiste Prunier, Trésorier

« J’ai découvert l’informatique par le développement de jeux vidéos sur calculette. J’aime la créativité offerte par cette matière scientifique à la base et c’est pour cela que j’ai décidé d’en faire mon métier.»

Alexandre Peng, Vice-Trésorier

Élève ingénieur de l’ISIMA, membre Image et de plusieurs clubs, dont Pixel.

«Pour moi, un bon gameplay peut suffir à un jeu intéressant, et c’est la recherche de nouvelles idées qui m’a mené à la Global Game Jam.»

David Baldassin, Administrateur

Elève en première année de l’isima, président du club pixel du mandat 2018-2019.

Alexandre Papin, Administrateur

Elève ingénieur en première année à l’ISIMA, membre du club Pixel.

«Fan de RPG et de jeux coopératifs, les jeux vidéos me font voir des univers riches et fantastiques en passant de bons moment avec mes amis. Le développement laisse place à notre créativité et rend possible la mise en place de façons de jouer issues de notre imagination. La Global Game Jam est un évènement convivial réunissant tous les éléments pour partager des connaissances tout en s’amusant.»

Cédric Charière Fiedler, Président

Doctorant, diplômé de l’ISIMA, membre fondateur du club Pixel (2012-2014), serial hackathoneur et passionné de création de jeux vidéos depuis sa tendre enfance.

«RPG Maker et Photoshop ont été mes premiers outils de création (juste après les crayons de couleurs et les tubes de colle UHU), il y’a plus de dix ans, avant de sombrer dans les arcanes algorithmiques. Depuis, le medium m’a permis des rencontres formidables, des aventures techniques et artistiques variées et incroyables : c’est ce que j’aimerais que nous partagions avec cette antenne de la Global Game Jam.
Nous avons déjà eu l’occasion de participer à deux itérations de l’évènement, à Lyon, avec le club Pixel de l’ISIMA.
Je pense qu’il est temps d’offrir la même opportunité aux créateurs auvergnats.»